07/04/2017

Rajeunir la forme et le volume de la poitrine avec lifting des seins

Généralement, le volume du sein peut diminuer avec les changements hormonaux après la grossesse et la ménopause et avec une perte de poids significative. Tous ces facteurs se combinent triomphalement pour donner un aspect vieilli aux seins d'une femme.

Insatisfaites par la forme et le volume de la poitrine, la reconstruction du sein est basée sur deux composantes distinctes : l'élasticité de la peau sus-jacente, le volume et la répartition du sein sur la paroi thoracique.


Le buste lui - même peut avoir un volume suffisant, mais la majeure partie de la répartition du volume est dans la zone inférieure de la poitrine bien en dessous du pli du sein, nécessitant ule port d'un soutien-gorge pour avoir une forme modérée lui donnant ainsi un emplacement parfait sur la paroi thoracique.


Cette situation peut être améliorée par une mastopexie (lifting des seins) en assurant une projection optimale du tissu glandulaire et une fixation de la paroi thoracique pour fournir une meilleure plénitude.


Certaines femmes optent pour une augmentation avec un implant mammaire pour améliorer la forme et le volume et la création d’une belle rondeur. Certains chirurgiens recommandent l'association d'une augmentation en même temps que la mastopexie.


D’autres chirurgiens affirment, à partir des données médicales qui ont montré un taux de révision de 25% avec les procédures combinées, préféreraient appliquer ces techniques.
Personnellement, j'aime effectuer le lifting des seins en une seule étape parce que je préférerais avoir l'implant en place pour fournir la forme et le volume le plus adéquat, avant d'adapter l'enveloppe de la peau par un simple lifting.


D’autres femmes qui ne préfèrent pas recourir aux implants mammaires, lors d'une consultation avec leur chirurgien, ils peuvent choisir d'améliorer la forme et le volume du sein et la paroi thoracique conjointement avec une mastopexie et une injection de graisse autologue.

La médecine et la science des techniques de greffe de graisse autologue à un rendement d'environ 70%, les résultats de l'intervention sont durables et satisfaisants.

Par conséquent, une femme qui a une grande enveloppe de la peau et le volume monticule du sein très limité et désire avoir une forme très complète ne devrait pas considérer uniquement la mise en valeur avec de la graisse seule. Un implant associé à la greffe de graisse fournit un meilleur résultat.

17:38 Publié dans santé | Lien permanent | Commentaires (0)

05/04/2017

Malformation mammaire : chirurgie plastique et réparatrice des seins

Les malformations mammaires, à savoir les asymétries ou de types congénitales, sont en général très mal supportées tant physiquement que psychologiquement chez les jeunes femmes.
Les malformations mammaires associent des anomalies de volume, de forme et de symétrie des seins.
Les hyper- et hypotrophies mammaires sont des pathologies extrêmement fréquentes, qui font partie du quotidien du chirurgien plasticien.
Plus rares, les anomalies de forme peuvent revêtir, en combinant hypertrophie et hypotrophie uni- ou bilatérales, de nombreuses formes cliniques d’asymétries mammaires.
Comme dans la reconstruction mammaire après cancer, leur traitement repose sur plusieurs techniques.

Asymétries et anomalies de forme:

Les asymétries mammaires modérées sont très fréquentes et peuvent être considérées comme normales. Elles ne sont dites pathologiques que lorsqu’elles se remarquent de façon très flagrante.
Les asymétries mammaires, combinant hypertrophie et hypotrophie uni- ou bilatérales, déterminent de nombreuses formes cliniques.

- Le traitement des asymétries mammaires avec hypertrophie relève des techniques de réduction mammaire, afin d’égaliser le volume.
- Certaines asymétries sont consécutives à des malformations avec hypotrophie uni- ou bilatérale: c’est le cas du syndrome de Poland et des seins tubéreux

malformation mammaire

Le syndrome de Poland : D’origine congénitale, le syndrome de Poland touche aussi bien l’homme que la femme. Il concerne quasiment toujours un seul sein. Il se révèle le plus souvent chez la fille, à la puberté. Ce syndrome associe une hypotrophie mammaire et une malformation thoracique d’importance variable, dont l’expression minimale est une absence partielle du muscle grand pectoral (chef sternal).
Parfois, il existe une malformation costale et une malformation des doigts (brièveté des deuxièmes phalanges : brachydactylie) .
Cliniquement, la procédure se base sur la reconstruction musculaire et thoracique du muscle pectoral, et notamment l’ajout d’un volume adéquat aux seins à l’aide d’une pose d’implant mammaire.

Le syndrome des seins tubéreux : Il s’agit d’une malformation fréquente, d’origine congénitale, qui peut être uni- ou bilatérale. Elle se révèle à la puberté avec la croissance mammaire, et se fait de façon préférentielle en avant et dans leur parie supérieure.
Les seins tubéreux sont caractérisés par un défaut de développement de leur partie inférieure. Ainsi, les sillons sous-mammaires sont trop haut placés, avec souvent une quantité de peau insuffisante dans le partie inférieure. Il est fréquent de voir un développement antérieur exagéré (responsable d’une trop grande projection du sein), avec une aréole large, très étalée, d’où l’aspect tubulaire du sein et son appellation de sein tubéreux ou en « pis de vache ». Le plus souvent, les seins sont hypotrophiques, mais ils peuvent être de volume normal. Une asymétrie mammaire est présente dans plus de deux tiers des cas.

Le principe de la technique est la restauration de la loge mammaire : correction de la position du sillon sous mammaire, qui doit être abaissé, et apport de volume dans la partie inférieure, où il fait défaut.
Le plus souvent, la technique de réparation repose sur la prothèse mammaire qui permet cette augmentation de volume et l’abaissement du sillon sous-mammaire à son niveau normal.
On y associe fréquemment une correction de la largeur de l’aréole (et de la projection) par une petite pince verticale au-dessous. Cette cicatrice dite en « i » permet, en outre, de corriger l’aspect de « double sillon » que l’on obtient souvent après l’abaissement du sillon sous-mammaire.
Les malformations du sein sont sources de complexes, surtout chez les adolescentes, et peuvent nécessiter une correction précoce dès lors que la croissance mammaire est achevée.
Le traitement de ces anomalies sous-entend de connaître, comme dans la reconstruction mammaire après cancer, les différentes techniques de chirurgie réparatrice.
Ces interventions, résultant de l’analyse de la malformation comparée à un sein défini comme idéal, ne donnent pas toujours une poitrine « parfaite », mais entraînent bien souvent une métamorphose psychologique des jeunes patientes.

 

30/03/2017

Liposuccion et abdominoplastie : Un jumelage idéal !

Dans le monde de la chirurgie plastique, la liposuccion et abdominoplastie vont main dans la main à peu près aussi bien que le beurre d'arachide et de la gelée. Autrement dit, c’est une combinaison intemporelle. Pourquoi ? Parce qu'ils abordent le même problème de 2 façons complémentaires. Cela est particulièrement vrai pour les femmes qui ont eu des enfants et tentent de retrouver leur corps d'avant la grossesse.

Avec la chirurgie esthétique mammaire, la liposuccion et abdominoplastie sont les composants traditionnels d'une cure de jouvence maman. Ils sont vraiment des procédures complémentaires : La liposuccion élimine l'excès de graisse ; l’abdominoplastie supprime l'excès de peau. Certains chirurgiens font référence à la liposuccion comme « liposculpture » parce qu'ils l'utilisent pour façonner les contours lisses, attrayant après avoir effectué une abdominoplastie.

L'intégration de la liposuccion et l'abdominoplastie

De plus, la liposuccion seule ne peut pas produire les résultats envisagés par les patients qui ont eu des enfants.

« Les dépôts de graisse peuvent être corrigés avec la liposuccion » explique le Dr Dennis Hammond, un Grand Rapids, chirurgien plastique MI, « mais une abdominoplastie est nécessaire pour obtenir le meilleur contour si la musculature étirée ou la peau relâchée sont présents. »

Pourquoi une abdominoplastie est nécessaire ?

Pour beaucoup de femmes, la grossesse de manière irréversible endommage la peau et les muscles abdominaux sous-jacents. Peau tendue pendant la grossesse peut perdre son élasticité et commence à s’affaisser. La distension des muscles abdominaux pour accueillir un bébé en pleine croissance se traduit souvent par un aspect arrondi de l'abdomen, même si une femme est en excellente forme physique. Une abdominoplastie traite à la fois la peau qui a perdu son élasticité et la paroi abdominale. La peau en excès est éliminé et les muscles reprennent leur état d'avant la grossesse.

Garder tout en perspective

Il est également important de garder à l'esprit que ni de ces procédures sont considérées comme des chirurgies de perte de poids et non des opérations d'obesité. Si votre objectif est de diminuer de plus de 15 litres, la chirurgie plastique n’est pas la bonne approche. La perte de poids doit être accomplie avant de subir une abdominoplastie. De plus, si vous perdez beaucoup de poids après une abdominoplastie ou après une aspiration de graisse, vous pourriez bien être laissé avec une peau relâchée, ce qui contrarient les vos résultats. Les conseils à suivre : Il est très important d’avoir un poids normal afin de maintenir à long terme vos futurs résultats, avant d'envisager la chirurgie plastique.

L'une des principales différences entre les procédures de liposuccion et abdominoplastie est le temps de récupération nécessaire. Une personne qui subit seule la liposuccion peut reprendre des activités modérées plus tôt que quelqu'un qui combine la procédure avec une abdominoplastie. Habituellement, les personnes qui subissent une liposuccion peuvent reprendre leur travail dans quelques jours, alors que pour une abdominoplastie, le temps de récupération peut aller jusqu'à une semaine de congé. La plupart des chirurgiens plasticiens recommandent d’éviter les activités suprêmes pendant au moins 4 semaines après une opération impliquant les deux procédures. Il faut généralement un mois pour les patients commencent à se sentir normale et de voir les résultats finaux de leur liposuccion et abdominoplastie.